Les vêtements de haute visibilité

Soumis à la norme EN ISO 20471, les vêtements de haute visibilité aussi appelés “vêtements de signalisation”, sont des équipements de protection individuelle (EPI). Ils permettent au porteur d’être visible de jour comme de nuit, lorsque celui travaille dans des conditions de faible ou de mauvaise visibilité.

Que dit la norme EN ISO 20471 ?

La norme EN ISO 20471 est une norme européenne, elle remplace la norme EN 471 depuis octobre 2013.

EN ISO 20471 spécifie les caractéristiques que doivent respecter les vêtements de haute visibilité. Elle permet aussi de certifier que l’utilisateur est visible en toutes circonstances.

Quelles sont les caractéristiques de ces EPI ?

Les vêtements de haute visibilité sont reconnaissables grâce à des caractéristiques qui leur sont propres :

  • une matière fluorescente de couleur jaune, orange ou rouge
  • des bandes rétro réfléchissantes autour du corps

La matière fluorescente

Souvent de coloris jaune, mais aussi orange ou rouge, cette matière permet au porteur d’être vu de jour, grâce au contraste qu’elle apporte avec l’environnement. Le tissu fluorescent doit être réparti entre le devant et le dos du vêtement. 

Une matière d’opposition peut être présente sur le vêtement et rentre en contraste avec la partie fluorescente. Souvent bleue ou noire, elle ne présente pas de caractéristiques de haute visibilité.

Les bandes rétroréfléchissantes

Elles permettent d’assurer une visibilité du porteur la nuit en réfléchissant la lumière. Ces bandes doivent permettre une visibilité à 360° du porteur. Elles sont communément situées au niveau du torse, des épaules, des manches et des jambes

Découvrez notre sélection de vêtements de haute visibilité

La classification des vêtements de haute visibilité

Les habits possédant la norme EN ISO 20471 sont divisés en 3 classes correspondant au type de protection que le vêtement apporte. C’est donc la proportion au m² de la surface réfléchissante et fluorescente qui détermine la classe du vêtement. 

Schéma sur la surface minimale e matière visible sur les vêtement de haute visibilité

Plus la classe est élevée, plus le niveau de visibilité l’est aussi. 

  • Classe 1: niveau de visibilité le plus faible
  • Classe 2 : niveau de visibilité intermédiaire

Exemples de vêtements : polos, chasubles, gilets, cottes à bretelles, …

  • Classe 3 : niveau de visibilité le plus élevé

Ces vêtements de classe 3 doivent obligatoirement couvrir le torse et avoir des manches et jambes longues dotées de bandes rétro réfléchissantes. Tous les côtés du vêtement doivent comporter du tissu haute visibilité.

Exemples de vêtements : parkas, vestes à manches longues, ensembles vestes/ pantalons

Il est important de noter que la classe peut varier d’une taille à l’autre sur un même vêtement. En effet, une taille plus petite propose moins de surface visible, et donc peut être catégorisée sur une classe inférieure que les tailles plus grandes du même modèle. De la même manière, une tenue combinant un haut et un bas de haute visibilité, peut au final varier de classe.

Comment les choisir ?

Comme pour tout équipement de protection individuelle (EPI), le choix des vêtements de haute visibilité doit provenir d’une analyse des dangers auxquels est exposé le porteur. 

Ce choix doit s’appuyer notamment sur 

  • l’environnement de travail (urbain ou rural, climat, …) pour le choix de la couleur du vêtement
  • du type d’intervention avec la durée d’exposition au risque et la nature du risque
  • les conditions de travail du porteur avec la température de l’environnement, le rythme de travail, … 
Différents environnements de travail avec des vêtements de haute visibilité
Retrouvez les marques de ces illustrations (CEPOVETT, MASCOT) sur notre site.
En résumé, les vêtements de haute visibilité sont des EPI répondant à la norme EN ISO 20471. Ils sont composés de matière fluorescente (jaune, orange ou rouge) et de bandes rétro réfléchissantes, qui selon leur proportion classe ces vêtements en 3 classes distinctes :

Classe 1: niveau de visibilité le plus faible
Classe 2 : niveau de visibilité intermédiaire
Classe 3 : niveau de visibilité le plus élevé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *