Protections respiratoires: Explication des normes

L’utilisateur d’un appareil de protection respiratoire doit être informé sur la nature des risques présents dans l’atmosphère dans laquelle il doit effectuer son travail ; d’une part sur les performances et les limitations d’emploi de l’appareil choisi, d’autre part par l’attention qu’il doit porter au bon ajustement de l’appareil au visage. Il s’agit d’une condition essentielle à l’efficacité de la protection apportée.

Il existe plusieurs types d’EPI de protection respiratoire:

  • les masques jetables
  • les demi-masques et masques complet
  • les masques respiratoires réutilisables à ventilation libre
  • les appareils de protection respiratoire réutilisables à ventilation assistée
  • les filtres des masques réutilisables
Illustration respiratoire jetable Kolmi

EN 149 – Masques de protection respiratoires jetables

La norme EN 149 concerne les masques respiratoires jetables souvent appelés masques anti-poussières car ils filtrent seulement les aérosols. La norme est la suivante :
EN 149 – Appareils de protection respiratoire – Demi masque filtrant contre les particules aérosols.

Ils offrent une protection contre les poussières, les fumées et les brouillards. Ils n’offrent pas de protection contre les gaz et les vapeurs.
Il existe 3 types de demi masques respiratoires jetables en fonction de la filtration qu’ils proposent :

  • FFP1 : faible efficacité, filtre au moins 80% des aérosols. Protection contre les poussières fines
  • FFP2 : moyenne efficacité, filtre au moins 94% des aérosols. Protection contre les fines particules pouvant être toxiques
  • FFP3 : haute efficacité, filtre au moins 99% des aérosols. Protection contre les très fines particules pouvant être toxiques
Illustration demi-masques spasiciani

EN 136 et EN 140 – Masques de protection respiratoires réutilisables

Il existe deux normes pour ces masques respiratoires réutilisables en fonction de leur forme :

  • EN 136 – Appareils de protection respiratoire – Masque Complet
  • EN 140 – Appareils de protection respiratoire – Demi masque et quart de masque

Pour porter une pièce faciale telle qu’un masque complet ou un demi-masque, il est nécessaire de veiller à la bonne continuité du joint facial.

Toute personne qui est amenée à utiliser pour la première fois un appareil de protection respiratoire doit recevoir une formation théorique et pratique de la part d’une personne compétente.

Cette formation doit porter sur les points suivants :

  • Les limites de la protection, la durée d’utilisation et le remplacement des filtres si nécessaire
  • La mise en place de l’appareil
  • Le comportement et les risques induits par le port de l’appareil
  • L’entretien et la maintenance nécessaire

Des filtres sont ensuite associés à ces appareils de protection respiratoire à ventilation libre. Ces masques de protection respiratoire sont réutilisables puisque les filtres peuvent être changés sans remplacer entièrement l’appareil de protection contrairement aux masques jetables.

EN 12941 et EN 12942 – Appareils de protection respiratoires à ventilation assistée

Il existe 2 normes relatives aux appareils respiratoires à ventilation assistée.

EN 12941 – Appareils de protection respiratoire filtrants à ventilation assistée avec cagoule ou casque

La forme de cet appareil à ventilation assistée est soit une cagoule soit un casque.
On distingue 3 classes :

  • TH1
  • TH2
  • TH3

Ces classes permettent de déterminer le niveau d’étanchéité de l’appareil complet. Plus la classe est élevée, meilleure est l’étanchéité.

EN 12942 – Appareils de protection respiratoire filtrants à ventilation assistée avec masque complet, demi masque ou quart de masque

Dans ce cas-là, l’appareil est un demi-masque, un quart de masque ou un masque complet.
On distingue 3 classes :

  • TM1
  • TM2
  • TM3

Ces classes permettent aussi de déterminer le niveau d’étanchéité de l’appareil complet

Les normes des filtres des masques réutilisables

Les filtres anti-aérosols

Classe P1 (faible efficacité) : protège contre les particules solides grossières sans toxicité spécifique (carbonate de calcium)

Classe P2 (efficacité moyenne) : protège contre les aérosols solides et/ou liquides indiqués dangereux ou irritants (silice, carbonate de sodium, etc.)

Classe P3 (haute efficacité) : protège contre les aérosols solides et/ou liquides toxiques (béryllium, particules radioactives, etc…).

Les filtres anti-gaz

Classe 1 (généralement en galette) : faible capacité de concentration du polluant inférieure à 0,1%

Classe 2 (généralement en capsule ou cartouche) : capacité moyenne de concentration du polluant entre 0.1% et 0.5%

Classe 3 (généralement en bidon porté à la ceinture) : forte capacité de concentration du polluant entre 0.5% et 1%

Les filtres combinés

Des filtres peuvent être conçus pour protéger à la fois contre les aérosols et les gaz. Ils sont alors constitués d’un filtre anti-aérosols et d’un filtre anti-gaz superposés. Ces filtres comportent un double marquage.

Tableau de classification des filtres respiratoires

De manière générale, les E.P.I. doivent être nettoyés régulièrement et entreposés en dehors des ateliers si possible, dans des locaux spécifiques. Un équipement avec cartouche absorbante doit être rangé dans un sac, si possible hermétique, et dans un local propre et non contaminé. La durée de vie d’un masque dépend de son utilisation et de son entretien.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à contacter notre équipe !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *